Accès à l’eau potable dans la Bagoué : 6000 m3/jour pour résorber le déficit d’eau potable jusqu’en 2030

Le projet structurant des 12 villes continue de faire des heureux dans les villes bénéficiaires de cette importante initiative de développement. Le vendredi 23 octobre 2020, le Ministre de l’Hydraulique, Laurent TCHAGBA en compagnie du Directeur Général de l’Office national de l’Eau Potable (ONEP) Ibrahiman BERTE, a procédé au lancement des travaux de renforcement de l’alimentation en eau potable de la localité de Boundiali. A cette occasion, Il avait à ses côtés, les Ministres, de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté Mariétou KONE et, de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, Bruno Nabagné KONE.

En effet, la situation de l’accès à l’eau potable dans cette région se veut préoccupante car sur un besoin en eau potable estimé à 5000m3/j, la production actuelle de 2800m3/j est insuffisante pour la population, soit un déficit de 53%. C’est pourquoi, le Ministre a tenu à rassurer les élus et cadres qu’il faut une solution durable pour sortir la Région de la rareté de l’eau potable. Il a ainsi déclaré qu’avec l’installation des deux (2) UCD, dont les travaux sont déjà achevés, la réhabilitation de la station actuelle, la construction d’une nouvelle unité de 6000 m3/jour, la construction d’ouvrages de stockage d’une capacité de 1500m3, l’extension du réseau d’adduction de distribution de 144km, les ménages auront de l’eau disponible 24 heures sur 24. « Grâce à ce projet, l’accès à l’eau potable de la population de Boundiali et ses localités environnantes estimées à 120 000 habitants est garantie jusqu’en 2030 » a soutenu le Ministre de l’Hydraulique. Une annonce qui a réjouit la première responsable de la ville, Madame le maire, Marietou KONE. Elle a exprimé sa satisfaction de voir le Ministre Laurent TCHAGBA concrétiser une promesse qu’il avait faite il y a six (6) mois. Son collègue, le Ministre Bruno Nabagné KONE n’a pas manqué de lui réitérer ses remerciements pour son engagement à faire du programme social gouvernemental en matière d’eau potable,  une réalité partout en Côte d’Ivoire à côté des autres projets de développement tels les infrastructures routières, l’éducation, la santé et l’agriculture.